Discographie des Doors : Première partie, les albums studios sortis avant la mort de Jim Morrison !

Publié le par Zoldickun

Depuis le temps que je voulais faire un article là-dessus :) Je me suis enfin lancé !
Au départ je voulais couper la discographie des Doors en deux, les albums studios d'un côté, le reste de l'autre mais finalement il y aura plus de deux parties (enfin je ne suis pas sûr de publier vraiment un jour un article sur les Live ou les compilations diverses mais on verra bien).
Pourquoi ? Parce qu'over-blog ne me laisse pas publier l'article que je voulais, apparemment trop long. Enfin bon... là n'est pas l'important :)
Du coup, j'ai effectué une première coupure à la mort de James Douglas Morrison. Ce n'est pas plus mal dans un sens. En effet, les Doors sans Morrison ne sont, pour certains, plus vraiment les Doors et quelque part, cette première partie de la discographie doorsienne sera pour beaucoup la seule discographie importante du groupe.

À part ça, dans mes dernières discographies, je rajoutais souvent pas mal d'informations sur le groupe, des mini biographies en quelque sorte. Je ne le ferai pas ce coup-ci. J'aurais beaucoup trop à écrire sur le sujet, alors peut-être qu'un jour je me lancerai, mais ce n'est pas pour tout de suite, et ce jour-là, ptet que c'est un bouquin entier que je rédigerai.


C'est parti pour les six albums précédant la mort de Mr. Mojo Risin !








01. Break On Through (To The Other Side) (2:25)

02. Soul Kitchen (3:30)
03. The Crystal Ship (2:30)
04. Twentieth Century Fox (2:30)
05. Alabama Song (Whiskey Bar) (3:15)
06. Light My Fire (6:50)
07. Back Door Man (3:30)
08. I Looked At You (2:18)
09. End Of The Night (2:49)
10. Take It As It Comes (2:13)
11. The End (11:35)


Cet album éponyme sorti en Janvier 1967 est donc le premier du groupe et déjà un album magnifique.
Le groupe est composé de Jim Morrison (chant), Robbie Krieger (guitare), Ray Manzarek (piano, claviers, orgue, basse) et John Densmore (batterie).
L'album sera produit par Paul Rothchild et sera édité par Elektra. Bruce Botnick qui  remixera l'album plus tard, est crédité en tant qu'ingénieur du son.

J'avais écrit un article sur cet album en Janvier 2005. Ce n'est pas mon meilleur, et il faudrait que je reprenne au moins la présentation, mais si vous voulez le lire, suivez le lien :
The Doors - The Doors (1967) [Critique Rock].





The Doors - Strange Days



01. Strange Days (3:09)
02. You're Lost Little Girl (3:05)
03. Love Me Two Times (3:17)
04. Unhappy Girl (2:00)
05. Horse Latitudes (1:35)
06. Moonlight Drive (3:03)
07. People Are Strange (2:12)
08. My Eyes Have Seen You (2:30)
09. I Can't See Your Face In My Mind (3:26)
10. When The Music's Over (10:56)



Strange Days a été enregistré peu après la sortie de The Doors, entre Mai et Août 1967. Il sortira du coup la même année en Septembre ou Octobre 1967 (selon les pays), à peine 9 mois après l'opus précédent.
Les Doors sont toujours constitués de Jim Morrison (chant), Ray Manzarek (claviers, marimba), Robbie Krieger (guitare) et John Densmore (batterie). Douglas Lubahn viendra rajouter quelques lignes de basses sur certains morceaux.
La production est encore assurée par Paul A. Rothchild et le label sera de nouveau Elektra Records.





The Doors - Waiting For The Sun



01. Hello, I Love You (2:22)
02. Love Street (3:06)
03. Not To Touch The Earth (3:54)
04. Summer's Almost Gone" - 3:20)
05. Wintertime Love (1:52)
06. The Unknown Soldier (3:10)
07. Spanish Caravan (2:58)
08. My Wild Love (2:50)
09. We Could Be So Good Together (2:20)
10. Yes, The River Knows (2:35)
11. Five To One (4:22)


Waiting For The Sun, troisième album des Doors arrive l'année suivant les deux premiers enregistrements studios.  Enregistré entre Février et Mai 1968 il sortira ainsi, toujours chez Elektra en Juillet de la même année. Le producteur en est  de nouveau Paul Rotschild et la composition du groupe est évidemment inchangée.
L'album a failli s'appeler The Celebration of the Lizard, du titre du poème bien connu de Morrison qui est d'ailleurs en intégralité dans le livret.





The Doors - The Soft Parade



01. Tell All the People (3:24)
02. Touch Me (3:15)
03. Shaman's Blues (4:45)
04. Do it (3:01)
05. Easy Ride (2:35)
06. Wild Child (2:36)
07. Runnin' Blue (2:27)
08. Wishful Sinful (2:56)
09. The Soft Parade (8:40)



Enregistré
entre Octobre 1968 et Avril 1969, The Soft Parade sortira en Juillet 1969 (chez Elektra), un an après l'album précédent.
La plupart des chansons ainsi que plusieurs textes ont été écrits par Krieger ce qui rend l'album très différent des autres enregistrements du groupe.
Rien d'autre à signaler sinon :)





The Doors - Morrison Hotel



01. Roadhouse Blues (4:05)
02. Waiting For The Sun (4:00)
03. You Make Me Real (2:53)
04. Peace Frog (2:50)
05. Blue Sunday (2:12)
06. Ship Of Fools (3:11)
07. Land Ho ! (4:11)
08. The Spy (4:17)
09. Queen Of The Highway (2:47)
10. Indian Summer (2:36)
11. Maggie M'Gill (4:23)



Ce cinquième album toujours produit par Paul Rothchild et édité par le label Elektra fut enregistré entre Septembre et Decembre de l'année 1969 et disponible pour le public en Février 1970.
Les deux parties de ce disque, correspondant aux deux face du 33 tour au moment de la sortie, s'intitulent Hard Rock Cafe (les six premières pistes) et Morrison Hotel (le reste) .
Plusieurs musiciens additionnels ont participé à la conception de ce disque. Ainsi, en plus de Morrison, Manzarek, Krieger et Densmore, on retrouve dans les crédits Ray Neopolitan (basse), Loonie Mack (basse aussi, sur Roadhouse Blues et Maggie M'Gill) et John Sebastian (Harmonica sur Roadhouse Blues sous le pseudonyme de G. Puglese).






The Doors - L.A. Woman




01. The Changeling (4:21)
02. Love Her Madly (3:20)
03. Been Down So Long (4:12)
04. Cars Hiss by My Window (4:41)
05. L.A. Woman (7:53)
06. L'America (4:38)
07. Hyacinth House (3:12)
08.
Crawling King Snake (5:00)
09. The WASP (Texas Radio and the Big Beat) (4:15)
10. Riders on the Storm (7:15)



L.A. Woman, enregistré entre Octobre 1970 et Janvier 1971 est le dernier album enregistré  avant la mort du Lizard King. Il sortira, évidemment chez Elektra Records, en Avril 1971, quelques mois avant le décès du chanteur et parolier.
C'est Bruce Botnick (avec les Doors) qui en fut le producteur cette fois-ci. Celui-ci se verra ensuite assisté par Bernie Grundman au moment de la remasterisation et de la sortie sur CD en 1999.
Comme pour le précédent, on notera sur cet album la présence de musiciens additionnels : Marc Benno (guitare rythmique) et Jerry Scheff (basse).







Voilà ! La seconde partie de cette discographie des Doors est en ligne. Je vous invite à vous y rendre en cliquant sur le lien inséré dans la phrase précédente.


Commenter cet article

Clement 27/01/2007 06:35

T'as vraiment un pauvre look l'ami et je vois que y a vraiment pas de quoi qu't'écrive un bouquin. Amuse toi bien avec ta guitar mais fais pas trop de bruit pour les voisins... et lave toi les cheveux

Zoldickun 27/01/2007 14:38

Faudra m'expliquer l'utilité de ce commentaire, surtout de la part de quelqu'un ne me connaissant pas... Comment peux-tu savoir qu'il n'y aurait pas de quoi écrire un bouquin ? Comment peux-tu même savoir si j'ai déjà publié des livres ou pas ?Je vais peut-être aussi envisager d'écrire un bouquin sur un Clément vivant du côté de Lyon et s'amusant à écrire des conneries sans même avoir le courage de dévoiler son identité. Tu  sais le look je m'en fous, je ne suis pas une fashion victime ou je ne sais quoi. Tu peux critiquer autant que tu veux, ce qui aurait été bien ça aurait été de montrer un peu à quoi tu ressembles mais bon... c'est mieux de rester planquer derrière sa connection wanadoo pas si anonyme que ça.Bref... ne t'en fais pas le jour où tu viendras discuter en face de moi j'aurais les cheveux propres.À plousse l'ami... Et continue de critiquer si tu veux mais n'oublie pas de te remettre en question quand même. Je ne sais pas vraiment qui tu es (pas envie d'approfondir mes recherches) mais bon... écrire un commentaire pareil n'est clairement pas quelque chose dont on peut se montrer fier. Enfin bon... c'est plus simple de juger des gens qu'on ne connait aucunement et qu'on n'a pas le courage d'affronter en face que de se regarder dans un mirori, non ?La prochaine fois contacte-moi par mail au lieu de polluer mon site...