NBA : Boris Diaw élu Most Improved Player 2006 !

Publié le par Zoldickun

Après l'annonce du choix du Coach of the Year 2006, et celle du sixth man award attribué à Mike Miller, c'est au tour de la récompense de M.I.P. (Most Improved Player) attribuée au joueur qui a le plus progressé cette saison par rapport à sa (ou ses) saison(s) précédente(s) d'être annoncé.


Pas vraiment de surprise tant on s'attendait que le Français Boris Diaw soit justement récompensé, mais on ne savait jamais ce qui pouvait se passer dans la tête des 124 votants et c'est maintenant officiel.

J'ai souvent parlé de Diaw sur ce site vu qu'il est français, et je l'ai souvent encensé aussi, tellement j'aime son style de jeu, sa philosophie et cette récompense me touche plus que les autres car c'est un peu comme si j'attendais ça depuis les 15-16 ans de Boris, depuis l'époque où j'ai commencé à suivre ses prestations en Nationale 1 avec le Centre Fédéral (INSEP). Enfin bon, ce n'est qu'un début :)


Revenons un peu à ses performances quand même ! Boris Diaw est en NBA depuis maintenant trois saisons mais ses débuts furent assez difficiles. Drafté en 21ème position de la draft NBA 2003 par les Atlanta Hawks, il n'a jamais réussi à s'imposer dans la moribonde franchise de Géorgie et ses stats sur ses deux premières saisons sont de 4,6 points (à 43,6%), 3,6 rebonds et 2,4 rebonds en 142 matches.
Transféré au cours de l'été dernier (avec deux premiers tours de draft) dans le cadre du transfert de Joe Johnson de Phœnix à Atlanta, la roue peut ainsi tourner. Mike D'Antoni, le coach des Suns de Phœnix, commence à réaliser lors de l'Eurobasket 2005 (où Boris emmène la France jusqu'à la troisième marche du podium) le potentiel du jeune homme qui vient de rejoindre son équipe mais même-lui ne sait pas encore quel joyau il a sous la main.
Il ne tardera cependant pas à s'en rendre compte et Boris Diaw rejoint rapidement le cinq majeur de l'équipe de l'Arizona à une position qui n'est pas forcément la sienne (pivot ou power forward) mais à laquelle il s'adapte aussi bien qu'à toutes les autres (D'Antoni aura fait jouer Boris à tous les posts cette saison, toujours avec une belle réussite).
La polyvalence du français se traduit parfaitement dans les chiffres (13,3 points à 52,6%, 6,9 rebonds et 6,2 passes décisives) mais va bien en delà tant la défense de Diaw sur des joueurs plus grands et plus physiques que lui a agréablement surpris tous les observateurs.








La progression de Boris Diaw est vraiment remarquable en tout cas. Il a carrément triplé son évaluation moyenne et ce au sein d'une équipe deuxième de sa conférence alors qu'il était les années passées dans l'une des pires équipes de la NBA.
Il est évident qu'il ne s'est pas transformé du jour au lendemain (je l'ai vu joué avant son arrivée en NBA, que ce soit avec l'Élan Béarnais ou l'Équipe de France et je l'ai toujours considéré comme le plus grand potentiel du basket français devant le petit prodige du basket français, son pote Tony Parker) et il doit tout cela au contexte dans lequel il évolue désormais : une équipe dans laquelle il peut exprimer son jeu, en étant entouré de coéquipiers de grande qualité et drivé par un coach qui a confiance en lui. Mais quand même... Ses quatre premiers triple doubles cette année (seul deux autre joueurs ont effectué plus de trois triple double cette saison) et le fait qu'il soit le seul joueur avec Jason Kidd et LeBron James à être au dessus des 6 rebonds et 6 passes en moyenne font vraiment de lui un joueur à part en NBA, un des 50 meilleurs joueurs de la meilleure ligue du monde.



On va dire que j'en ai assez écrit sur le sujet et je vais m'arrêter là même si je pourrais en écrire des pages et des pages.

On va passer au classement de ce vote dominé par Diaw et dans lequel on retrouve un autre français, Tony Parker, en septième position.



Joueur (Équipe)
1st
2nd
3rd
Pts
Boris Diaw (Phoenix)
80
28
5
489
David West (NO/OKC)
22
52
17
283
Nenad Krstic (New Jersey)
4
12
9
65
Gerald Wallace (Charlotte)
3
6
13
46
Chris Bosh (Toronto)
3
6
10
43
Andres Nocioni (Chicago)
4
1
6
29
Tony Parker (San Antonio)
3
2
8
29
Mike James (Toronto)
1
4
4
21
Carmelo Anthony (Denver)
2
1
6
19
Jameer Nelson (Orlando)
1
1
10
18
Chris Kaman (LA Clippers)
-
2
8
14
Yao Ming (Houston)
2
1
1
14
Elton Brand (L.A. Clippers)
-
3
1
10
DeSagana Diop (Dallas)
1
-
3
8
Smush Parker (LA Lakers)
-
2
2
8
Mehmet Okur (Utah)
-
1
3
6
Pau Gasol (Memphis)
-
2
-
6
Dwight Howard (Orlando)
-
-
5
5
Caron Butler (Washington)
-
1
1
4
LeBron James (Cleveland)
-
1
1
4
Kevin Martin (Sacramento)
-
-
2
2
Zaza Pachulia (Atlanta)
-
-
2
2
Bobby Simmons (Milwaukee)
-
-
1
1
Chris Wilcox (Seattle)
-
-
1
1
Josh Smith (Atlanta)
-
-
1
1
Kobe Bryant (L.A. Lakers)
-
-
1
1
Matt Harpring (Utah)
-
-
1
1
Mo Williams (Milwaukee)
-
-
1
1
Paul Pierce (Boston)
-
-
1
1
Raja Bell (Phoenix)
-
-
1
1




On enchaîne avec la liste des M.I.P. depuis la création de la récompense :


1985-86 Alvin Robertson, San Antonio
1986-87 Dale Ellis, Seattle
1987-88 Kevin Duckworth, Portland
1988-89 Kevin Johnson, Phoenix
1989-90 Rony Seikaly, Miami
1990-91 Scott Skiles, Orlando
1991-92 Pervis Ellison, Washington
1992-93 Mahmoud Abdul-Rauf, Denver
1993-94 Don MacLean, Washington
1994-95 Dana Barros, Philadelphia
1995-96 Gheorghe Muresan, Washington
1996-97 Isaac Austin, Miami
1997-98 Alan Henderson, Atlanta
1994-95 Dana Barros, Philadelphia
1998-99 Darrell Armstrong, Orlando
1999-00 Jalen Rose, Indiana
2000-01 Tracy McGrady, Orlando
2001-02 Jermaine O’Neal, Indiana
2002-03 Gilbert Arenas, Golden State
2003-04 Zach Randolph, Portland
2004-05 Bobby Simmons, L.A. Clippers
2005-06 Boris Diaw, Phoenix




Et on finit avec une déclaration de Boris Diaw sur son site officiel : "Obtenir cette distinction n’a jamais été mon but premier. Mais je suis content parce que cela signifie qu’on reconnaît tout le travail que j’ai effectué avec les Suns lors de la saison régulière. J’ai toutefois conscience que cela ne vaut absolument rien sans le collectif. Il est certain que ce n’est pas le meilleur moment pour apprendre cette nouvelle puisque nous sommes menés 3-1 par les Lakers. Dans cette période difficile, j’essaie d’aider au maximum mon équipe, comme j’ai pu le faire en saison régulière. En tout cas, il n’y a aucune comparaison à faire entre Atlanta et Phoenix. Ici, à Phoenix, je suis dans une équipe où je peux m’exprimer."

Commenter cet article

la basketteuse du 78 03/05/2006 23:26

salut!ce que ça peut faire plaisir de voir Boris Diaw récompensé!après les 2 horribles années Atlanta, toutes les critiques sur son manque d'agressivité!c'est une belle preuve de persévérence!il n'a jamais oublié ce qu'il aimait dans ce jeu : gagner en équipe!c'est un exemple! voilà!en le voyant jouer à l'euro j'étais déjà très enthousiasmée par l'évolution de son jeu le fait qu'il se comporte comme un leader..mais j'étais loin d'imaginer tout ça!ça fait aussi plaisir que TP(qui est tout de même un compétiteur hors classe et "supertalented" comme disent les américains) se retrouve 7ème dans ce classement!c'est bien mérité et je crois su'on a la chance en France d'avoir de grands athlète dotés d'une telle humilité(avec Titi Henry et Zidane au foot, Parker et Diaw, voire le roi Rigaudeau..on est gatés)!!à bientôt!

Zoldickun 04/05/2006 00:39

Il a pris en agressivité Boris c'est sûr, mais il est surtout dans une équipe qui lui convient. Ça lui arrive encore de foncer au dunk (ou au lay-up) et de ressortir la balle s'en raison à trois points, mais comme Bell, Nash ou Barbosa marquent, bah c'est tout bonus :)Sinon il a effectivement montrer à l'Euro de belles qualités de leadership et il est vraiment parti pour devenir un très grand joueur.Par contre, pour Tony Parker, c'est vrai qu'il mérite largement sa septième place. Sa progression est sans doute moins flagrante que celle de Boris car il était déjà quasiment All Star la saison dernière et qu'il est meneur titulaire depuis déjà pas mal d'années (malgré ses 24 ans [dans deux semaines]) d'une équipe ayant remporté deux titres avec lui aux commandes. Mais cette année il s'est montré comme le pion essentiel du Big Three avec les blessures ayant gêné Gino et Duncan et les Spurs lui doivent énormément cette saison. Toutefois, je ne sais pas trop si l'adjectif humble qualifie bien TP. Il a quand même un peu la grosse tête et ne se prend pas pour un moins que rien ^^ Enfin bon, moi je juge les joueurs sur leurs prestations balles en main et à ce niveau ya pas grand chose à redire sur Parker. S'il continue à travailler son shoot il peut monter très très haut dans la hiérarchie mondiale, jusqu'à devenir le meilleur meneur du monde sans doute.À plousse !

Aburamesh 02/05/2006 15:36

Je trouve que les votants n'ont pas été sympa avec Mehmet. Il méritait d'être dans les trois premier.

Zoldickun 02/05/2006 17:30

Ouais, dans les trois premiers je sais  pas, mais en tout cas il aurait dû être assurément un peu plus haut, mais ya des trucs étonnants dans le classement dfaçon.