Un doigt en moins...

Publié le par Zoldickun

Il m'est encore arrivé un truc de fou dont je me serais bien passé. Quand je dis que je préfèrerai parfois que ma vie soit un peu plus banale...


Mise en situation : Jeudi 21 Septembre 2006. Je suis parti de chez moi en début d'aprèm pour aller à ma réunion d'information pour mes études de Mathématiques qui avait lieu à Jussieu (Amphi 56A). Vous y étiez ? Ça m'intéresse... Parce que  moi je n'y suis pas trop allé pour cause d'incident imprévu.


Au départ j'avais prévu d'aller chopper la ligne 11 à Belleville. Je peux prendre le 11 soit à Belleville, soit à Goncourt. Généralement quand je vais en direction de Châtelet je vais le prendre à Goncourt même si c'est légèrement plus loin (je suis situé entre les deux en fait) car il passe à Goncourt après Belleville et donc en général je gagne du temps. Mais là au début j'avais prévu de le prendre à Belleville car je voulais passer acheter un magazine chez mon buraliste habituel qui jouxte la station. Finalement je suis quand même allé à Goncourt, car en fait j'étais tranquillement chez moi en train d'écrire mon article sur l'amour exclusif (faudra que je le finisse ce week-end) et je ne vais trop vu l'heure passer et donc j'étais à la bourre (comme d'hab' en fait...).

C'est là que tout a commencé. Le métro était vraiment blindé. Tout le monde debout entassés, collés aux parois.... J'ai réussi à me faire une petite place, tout allait bien. Je pensais même que j'allais être à l'heure, c'est dire... Mais non ! Arrivé à République (la station d'après), je suis sorti pour laisser sortir les gens afin que ça se vide un peu (en général après République c'est moins bondé) comme ça m'est souvent arrivé de le faire sans qu'il ne se passe rien de spécial. Et j'ai laissé ma main sur la porte de l'extérieur, mais apparemment pas au même endroit que d'habitude... Car ma main (enfin juste un doigt) s'est retrouvé coincée entre la paroie fixe du train et la porte coulissante (je vous ferai une photo si vous n'arrivez pas à vous imaginer le truc). Je ne me rappelle même pas avoir eu mal ni rien sur le coup. C'est juste qu'à un moment j'ai voulu déplacé ma main et que j'ai fait "Bah merde, ça bouge pas..." (c'est mon côté cartésien). J'avais le pouce gauche bloqué entre les deux trucs donc et impossible de le retirer. J'ai essayé de forcer un peu mais il n'y avait pas assez de place pour que ça passe. Et je me suis résigné et calme, serein et pragmatique, j'ai simplement pensé : "Bon bah... Quand la porte se refermera, je devrais pouvoir retirer mon doigt. Par contre, je ne pourrai pas remonter dans le métro du coup et je vais devoir attendre le prochain. C'est con...". À ce moment là une femme m'a regardé et m'a demandé si j'étais bloqué et j'ai juste dit "Apparemment oui, mais je vais l'enlever quand la porte se refermera".
Quand la porte s'est refermée, là j'ai eu mal... Le côté positif c'est que la dame précédemment citée m'avait tenu la porte et que j'ai donc pu rentrer dans le métro. J'avais le doigt noir et bleu et je saignais assez abondamment. Là elle m'a dit "Faudra penser à mettre de la glace rapidement" et j'ai juste dit que j'allais essayer (c'est mon côté con). J'avais vraiment mal ! J'ai réussi à sortir un mouchoir en papier de mon sac et j'ai épongé (c'est ptet un peu fort comme terme mais bon :p) le sang et enroulé mon doigt. Ensuite j'ai entendu deux femmes se parler en montrant le petit écrito préventif pour les enfants. Pfff... C'est pas pour le même endroit. Moi, j'aurais vraiment préféré que mon dos soit bloqué entre les deux portes au moment où ça se referme. Bref... Une station plus loin j'ai commencé à me sentir très mal physiquement, comme si mes forces me quittaient. Une place assise s'est libérée, j'ai voulu y aller mais je me suis fait grillé (aucune pitié les parisiens, chacun sa merde...). Même pas la force de parler... J'avais envie de vomir et mes yeux se fermaient. Je me demandais ce qui m'arrivait. "Je vais devoir faire appeler les secours ou quoi ?", "Je vais m'évanouir ? Non... quand même pas. Si ?", "C'est bizarre quand même, j'ai pas perdu tant de sang que ça. Rhaaa... je me sens vraiment pas bien"... Je me demandais si j'allais devoir sortir avant Châtelet ou pas et je me suis dit "Pfiou, on y est bientôt. Si tu sors à hotel de ville, tu vas mettre une heure à sortir de la station Nico...". J'avais vraiment besoin de prendre l'air pour commencer. Je suis descendu à Châtelet (terminus de toute façon) et là tel un zombi j'ai réussi tant bien que mal à me déplacer. Je sais même pas comment j'ai fait. Je voyais flou, mes yeux se fermaient et se rouvraient, mes jambes me soutenaient à peine... Je voulais demander de l'aide, je regardais les gens. Ils ne me voyaient pas. J'avançais en titubant... Normalement j'étais sensé reprendre le 7 pour aller à Jussieu, mais je n'aurais jamais pu aller jusqu'au quai voulu. L'avantage avec la ligne 11 à Châtelet (qui est vraiment une station énorme), c'est que les quais sont situés à côté de la sortie Place du Châtelet. J'ai commencé à me sentir mieux en sentant de l'air. Ça devait être un genre de crise d'angoisse. Rien de grave donc !

Là j'ai regardé mon doigt. C'était vraiment moche d'aspect, mais je n'avais pas si mal que ça. Bon j'avais mal, bien évidemment, mais pas plus que quand je me tordais le pouce en jouant au basket (ça m'est arrivé souvent cette connerie là :p) donc je me suis dit que ce n'était pas bien méchant. J'ai essayé d'appeler ma mère pour avoir un avis et elle ne rappelait pas quand je faisais sonner (j'avais oublié de remettre le téléphone en mode normal après une petite expérience avec Sarah la veille, comme quoi je cumule toujours moi). Je me sentais mieux, mon doigt me paraissait être dans un état semi-correct, je me suis dit que j'allais allez à ma réunion à la Fac et je verrai après. Donc je suis retourné dans le métro pour prendre la ligne 7 et j'ai appelé ma mère pour laisser un message sur le répondeur vu que je me suis dit qu'elle n'était pas là et que je ne voulais pas qu'elle essaie de rappeler quand je serai à la fac et qu'elle ne s'inquiète pas pour rien (avec tout ce qui m'est arrivé ces derniers temps, elle s'inquiète vite). Là elle a décroché. Je lui ai dit de rapeller, elle avait l'air affolée. Elle a eu du mal à me joindre dans le métro mais j'avais juste trois stations à faire donc on s'est parlé quand j'en suis sorti.

Je lui ai tout expliqué, je lui ai dit que ça allait, mais que bon je voulais quand même un avis. Elle m'a dit que le plus prudent serait que j'aille trouver au moins une pharmacie avant d'aller à la réunion. Moi je disais "T'es sûre ? Ça a arrêté de saigner ; on n'est pas à une heure près". Alors elle m'a dit d'au moins trouver un endroit pour passer le tout sous l'eau et moi en même temps je me dirigeais à la réunion. La salle de la réunion m'avait l'air assez remplie et j'étais à l'entrée de la salle (toujours avec ma mère au téléphone) pour écouter de quoi ça avait l'air. Ça m'a paru être du blabla inutile alors je suis finalement parti. J'ai raccroché et je me suis mis en quête d'une pharmacie.

C'est marrant quand même. Des pharmacies j'ai toujours l'impression qu'il y en a partout mais pour une fois que j'en avais besoin je n'en voyais nulle part. J'étais en train de me dire que j'allais aller à l'hôpital St Louis car au moins je savais où il était (à 200m de chez moi donc forcément) mais j'avais encore en tête de retourner à la fac, au moins pour m'inscrire (finalement il n'y aura eu ni réunion ni inscription pour moi). J'en ai finalement trouvé une de pharmacie. La pharmacienne a fait une tête bizarre en voyant mon doigt : "Ouh là là ! Je sais pas quoi faire moi, va falloir aller voir un médecin de toute façon. Vous n'avez pas de médecin traitant ?". J'ai dit que non et que je ne connaissais aucune adresse de médecin dans le coin de toute façon ni rien. Alors elle m'a envoyé vers le "truc mutualité" (peu importe le nom exact) en me disant que c'était à 100m derrière la pharmacie et qu'il y aurait des médecins là-bas. J'y suis donc allé. Mais ils n'ont pas voulu de moi...
Paraît que mon doigt avait une trop sale tête (ça fait bizarre de parler de tête pour un doigt, mais vous aurez compris l'expression). La dame qui l'a regardé là-bas m'a dit qu'il faudrait ptet faire une radio, que ça avait ptet été écrasé et tout et qu'il faudrait mieux que j'aille à l'hôpital.
L'hôpital le plus proche c'était celui de l'hôtel Dieu, près de Notre Dame. Elle m'a indiqué vite fait la direction en me disant que ce n'était pas loin. Moi je commençais à m'impatienter, surtout que mon doigt saignait encore un peu en fait.



J'ai dû redemander mon chemin en route (les tours de Notre Dame étaient cachées par les bâtiments) et ensuite j'ai retrouvé mon chemin (je connais un petit peu le cœur de Paris maintenant quand même :p). Par contre l'hôtel Dieu je ne savais pas où c'était mais j'ai vite trouvé sur le parvis de Notre Dame.
Direction les urgences... Je montre mon doigt à l'accueil, sort ma carte d'identité (et si je l'avais pas eu je n'aurais pas été soigné ?) tant bien que mal et leur donne deux-trois informations.

Après, direction la salle d'attente. Au bout de 25 minutes on m'appelle (cool bientôt guéri). Là je me retrouve avec deux infirmières qui me posent des questions et me prennent la tension. J'avais l'air d'être dans un état correct et puis "plaie non suturable". Voilà...
Redirection la salle d'attente jusqu'à ce qu'un médecin soit disponible. 45 minutes d'attente... Moi qui commence à m'impatienter, surtout que j'étais sensé partir au boulot après...
Là on vient me chercher donc et on me met dans la salle d'examen 4 : "le médecin va arriver, installez-vous". Ouais... bah au bout de 30 minutes il n'était toujours pas là, alors je suis sorti et me suis mis debout à côté de la porte et quand des gens en blouses passaient : "Excusez-moi, vous savez pour combien de temps d'attente j'en ai ou pas ?". Forcément ils ne savaient jamais. Moi, j'ai failli partir... Mais finalement le médecin est arrivé.
"Vous savez pour combien de temps j'en ai encore, car je vais devoir allez travailler ?"
"Commencez par me dire ce que vous avez."
(Bah t'as pas lu le dossier ou quoi ?)

Bref... il était cool sinon. Il a regardé vite fait, a appuyé sur mon doigt et m'a dit que logiquement ça n'était pas très grave. Il m'a filé un truc pour désinfecter, m'a dit qu'une infirmière allait arriver dans cinq minutes et qu'après je pourrais y aller.
C'est ce qu'il s'est passé. Il est juste revenu me filer une ordonnance (faudrait ptet que j'aille à la pharmacie maintenant moi au fait) et me donner quelques indications à suivre.
Finalement je suis sorti de l'hosto et j'ai foncé vers Châtelet, pour reprendre le 11. Non pas pour me rendre chez moi (pas le temps) mais pour foncer chercher le gosse. Je suis arrivé pile à l'heure (une minute de retard en fait mais bon :p)



Voilà... Bon là mon doigt va pas trop mal. Enfin je dis ça mais tout à l'heure quand je gardais Matthieu, il jouait avec une mini balle en tissu toute légère et comme il me l'a envoyé sur la gauche j'ai voulu la prendre avec la main gauche et ça m'a fait mal. Bref, on verra bien... En tout cas ça ne s'est pas infecté.



Pour finir, quelques précisions :
Pour Olivia : T'inquiète pas ça ne me gêne pas trop pour la guitare.
Pour ma mère : Je note mes cours de la main droite donc ça va.
Pour les lecteurs du blog où les gens avec qui je peux discuter sur le net : Je n'utilise pas mon pouce gauche pour taper au clavier.



À bientôt pour de nouvelles aventures xD.

Publié dans Ma vie trépidante...

Commenter cet article

zozolita 03/10/2006 13:15

ben dit donc quelle affaire !!!!!j'etais juste venue pour voir les paroles d'archivesjsuis tombee sur ton articleet maintenant chu a la bourrevite jvais bosser !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Zoldickun 03/10/2006 13:56

Désolé de t'avoir mise en retard et j'espère que tu as quand même trouvé ce que tu cherchais.Bon courage pour le travail, je vais bosser aussi, et je suis également à la bourre.Repasse quand tu veux !

enipled 28/09/2006 21:24

de retour sur ton blog (j'avais plus internet) et que vois-je?? que tu as failli perdre un doigt à cause du métro!! ha la la!
en tout cas soignes toi bien
gros bisous

Zoldickun 28/09/2006 23:20

J'ai vu que t'avais pu Internet. Pu trop souvent devant MSN mais les pseudos restent en mémoire :)Il va pas trop mal là mon pouce. Coupure quasiment refermée et le reste bah c'est fragile/sensible et je peux toujours pas le plier mais ça va passer.Merci de t'en soucier en tout cas :) C'est gentil !

rulietta en direct de sw. 28/09/2006 00:53

En fait oui il fait assez beau sauf aujourd'hui ou c'etait le vrai 1er jour de pluie depuis qu j'y suis... avec le soleil la baie est vraiment sympa... enfin c'est ton blog, je vais pas raconter ma vie!!! See you....

Zoldickun 28/09/2006 10:17

Tu racontes ce que tu veux :) Mais j'ai bien reçu ton mail groupé où tu donnes des news sinon.Merci :)

Zoldickun 27/09/2006 11:00

Apparemment ça doit arriver plus souvent que je ne le pensais...

Zoldickun 27/09/2006 11:24

Déjà je ne l'avais pas dit mais quand je suis arrivé au "truc mutualité" on m'a dit qu'une femme avant moi avait eu le même genre de problème. Bon en même tmeps je ne sais pas si elel s'était bien coincé le doigt au même endroit.Par contre, ça fait moins d'une semaine que ça m'est arrivé et hier en allant à l'Inalco j'ai vu une femme qui a eu le même problème que moi alors qu'elle était sur le quai.Elle a eu droit à la totale elle par contre : Tout le monde qui acourt (ça s'écrit pas comme ça je crois mais là ça veut pas sortir de mon cerveau et suis pressé avant d'aller au taff') à son secours, tirage de sonnette d'alarme pour bloquer le métro. Ça change de l'indéifférence à mon égard dans la même situation... Pourtant yavait moins de monde.Enfin, tant mieux pour elle.

lemangaman 26/09/2006 23:45

simpa ton site, premiere fois ou je viens, mais c'est chiant tes histoires trop longues lol mais c'est interessant

Zoldickun 27/09/2006 11:17

Bah ya pas que des histoires où je parle de moi hein ^^Et personne n'est obligé de lire xDDe toute façon, le site est bien trop complet pour que tout le monde puisse être satisfait.