L'hypermastie !

Publié le par Zoldickun

Petit article qui risque de surprendre 95% du lectorat mais bon... c'est bien de surprendre de temps en temps et puis de toute façon zoldi.org c'est chez moi d'abord xD.
Je l'écris car je sais que ce sera utile à au moins une personne et apparemment ça risque d'apprendre pas mal de choses à la plupart des gens et aller à l'encontre de pas mal de préjugés. Et puis bon... j'avais créé une catégorie Culture et faut bien la remplir un petit peu, surtout que je n'ai toujours pas commencé l'écriture de mon article sur l'identité kabyle. Je n'aurais pas pensé un jour y publier d'articles anatomiques (n'y dans le reste du blog d'ailleurs, enfin je ne suis plus à ça près niveau diversité) mais je ne vais ptet pas créer une catégorie Anatomie/Biologie/Médecine juste pour ça



Entrons un peu plus sérieusement (enfin lentement...) dans le vif du sujet. L'hypermastie pour les pervers cultivés qui pourraient lire ce blog c'est avant tout une déviance de la mammophilie axée sur les gros seins (c'est à dire une obsession pour les poitrines imposantes) très répandues chez les fétichistes italiens et américains notamment. Mais bon... certes je m'intéresse à beaucoup de choses et j'aime écrire sur un peu tout mais je ne tiens pas à faire passer mon blog en catégorie adulte donc le but de cet article n'est pas de parler de sexualité !


L'hypermastie c'est également (et c'est ça qui nous intéresse présentement) une pathologie du sein (c'est là que l'article devient vraiment sérieux) qui peut-être bien plus gênante que ce que la majorité des gens semblent penser. Bien sûr il y a le fait que ça a tendance à tomber, que ce n'est pas forcément très joli quand non soutenu et que 95% des mecs ne vous regardent jamais dans les yeux et vous voient comme un morceau de viande encore plus que les autres femmes. Mais il y a surtout l'impossibilité de faire du sport, voire même de simplement se déplacer sans difficulté et puis... de vraies douleurs parfois au delà du supportable.
Les symptômes physiques sont généralement des mastodynies ainsi que des douleurs dorsales ou dans la nuque. Il est vrai que le port d'un soutien-gorge spécial peut quelques fois réduire suffisamment le problème mais d'une part ces soutiens-gorges adaptés à la pathologie, en plus de ne pas être très esthétiques, ne sont pas forcément faciles à trouver et d'autre part ils sont parfois clairement insuffisants pour régler le problème et un médecin peut alors précauniser une opération chirurgicale afin de réduire la taille de la poitrine.

Ceci n'est alors pas du tout (contrairement aux idées reçues) considéré comme une opération de chirurgie plastique mais bien comme de la chirurgie réparatrice et ça ne concerne alors pas les femmes qui veulent une réduction mammaire juste pour l'esthétisme mais bien celle pour qui c'est plus ou moins indispensables. En France, l'opération est alors totalement ou partiellement (selon des règles très strictes liées à la masse mammaire [et non directement au volume] retirée) remboursée par la sécurité sociale.


J'en ai plus ou moins fini avec ce que j'avais à écrire sur l'hypermastie, mais pour continuer sur ma lancée et pour faciliter la compréhension du reste, je vais prolonger avec une sorte de [courte] description de la composition d'un sein. Rien de plus normal après tout puisque je considère que c'est article est tout autant anatomique que médicinale.
La plupart des gens (même des femmes, c'est dire... {c'est d'ailleurs la motivation principale de l'écriture de cet article}) croient que les seins ne sont constitués que de graisse. J'ai même entendu quelqu'un me dire qu'il suffisait de faire du sport et de maigrir pour que les seins diminuent de taille si on les trouvait trop gros. C'est bien évidemment faux (tout comme le fait de faire des abdominaux pour aider à les porter et tout comme le fait que les mastodynies ou autres douleurs liés à l'hypermastie sont réservés aux femmes d'un certain âge). Bien entendu chez la majorité des femmes la grande partie du sein est constitué de tissus adipeux mais il ne faudrait pas oublier les glandes mammaires dans tout ça, qui chez certaines femmes sont développées au delà de la normale.






Ainsi dans les cas d'hypermastie chez les femmes à la silhouette plutôt fine, c'est souvent ça qui pose problème. Il ne faut donc résolument pas voir les réductions mammaires uniquement comme des genres de liposution et en général [dans les cas de chirurgie réparatrice] il est nécessaire d'enlever du tissu glandulaire. Ceci ne comporte à priori aucun risque pour de futurs allaitements car la production exocrine du lait n'est pas affectée par ce genre d'opération du moment qu'on laisse suffisamment de glandes.




Voilà ! C'était un petit article culturel comme ça vite fait en passant. Étant donné que je l'ai écrit moi-même et que je ne suis pas docteur en médecine ni biologiste ou rien de ce genre, il est envisageable que des "bêtises" se soient glissées dans tout ça (car c'est article n'est, comme tous les autres, aucunement un copier-coller de quoi que ce soit). Si jamais quelqu'un a des corrections à effecteur ou des précisions à apporter, les commentaires sont fait pour ça, et le lien contact en bas du blog également.




P.S. : Pas la peine de tenter de me demander de mettre une photo de ma grosse poitrine pour montrer à quoi peut ressembler une hypermastie. Je rapelle que je suis un homme et que mes seins sont donc totalement atrophiés (et ça ne me manque pas plus que ça je crois).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yanniG des krasheurs 26/10/2006 16:50

Voilà un artic'... hypermastic'!
Merci, bravo.  

Zoldickun 26/10/2006 16:57

De rien :)Ça me fait penser qu'il faudrait ptet que j'entame mon article sur l'identité kabyle depuis le temps...

belle lougat 30/09/2006 04:14

Salut Nico
Article trés intéressant.
Bisous et à bientôt
Sarah

Zoldickun 30/09/2006 08:19

Salut Sarah !Merci :) Content que ça plaise un peu.Bisous et à bientôtNicolas