Qu'est-ce qu'un kanji exactement ?

Publié le par Zoldickun

Le terme kanji, 漢字, signifie littéralement caractère(s) chinois (sinogramme(s)). Quand les japonais les prennent aux chinois, il n'existe encore aucune écriture possible de la langue japonaise (elle n'existe qu'à l'oral). À partir des kanji seront créés les hiragana et katakana. Quand j'ai commencé le japonais en autodidacte, j'avais tendance à penser qu'une maîtrise parfaite des kana suffisait à écrire en japonais. Je crois que c'est faux finalament... Il existe tellement d'homophones en japonais (surtout que généralement on n'utilise pas d'espace dans un texte japonais) que les kanji sont nécessaires pour faciliter la compréhension. De toute façon, il faut forcément les connaître pour pouvoir lire un texte en japonais donc la question ne se pose même pas en fait.


Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, connaître un kanji ce n'est pas simplement savoir à quelle "image" se rattache le sinogramme. Chaque kanji (quasiment) a au moins deux lectures différentes et souvent beaucoup plus. On distingue notamment les lectures kun et on.
En fait, quand les Japonais ont récupéré les kanji, ils connaissaient la prononciation et la signification des kanji. Du coup, pour chaque kanji, ils ont attribué à la fois la prononciation du mot en chinois (à peu-près) et la prononciation du mot japonais d'origine (大和言葉) correspondant. Ainsi, la montagne, qui se prononce yama en japonais s'écrit 山 en chinois. Le kanji 山 peut donc être prononcé yama ou san selon son utilisation.

La lecture japonaise s'appelle la lecture kun (訓読み). Elle est généralement utilisée pour les kanji qui  sont tous seuls ou pour le radical des verbes. La lecture chinoise (d'origine, car les prononciations ont évoluées par la suite [d'où l'existence de plusieurs lectures différentes pour le même kanji] et les mêmes caractères ne se prononcent plus forcément de la même façon dans les deux langues) s'appelle la lecture on (音読み) et les composés (de plusieurs kanji) se lisent souvent avec l'une des écritures on.

Ils existent de rares mots n'ayant ni lecture on, ni lecture kun. Il s'agit des kokuji (国字) qui ont été inventés par la suite par les Japonais.
Pour être complet, il faut également évoquer les ateji (当て字) [caractères plaqués] qui ne touchent également que peu de mots. C'est assez important à préciser car même si les ateji sont peu nombreux, ils concernent des mots très courants et ça peut être assez déroutant. On peut citer ainsi comme exemple 今日 (きょう/aujourd'hui), 明日 (あした/demain) ou 今朝 (けさ/ce matin). Il s'agit de mots simples japonais qui nécessitent deux kanji pour être écrits et comme il est impossible de les couper (genre aujou-rd'hui) on ne peut pas faire correspondre un bout du mot à un caractère précis.

Pour finir avec les lectures des kanji, sâchez que l'usage veut que les lectures on soient écrites en katakana et les lectures kun en hiragana. En rômaji, on utilise généralement des majuscules pour le on'yomi et des minuscules pour le kun'yomi.

En plus des lectures kun et on, il est important de connaître le nombre de traits de chaque kanji (qui permet de classer les kanji dans certains dictionnaires) et, surtout, l'ordre de tracé de ces traits, et éventuellement de connaître la clé principale et les clés secondaires présentes dans l'écriture du kanji.
En clair, (bien) connaître un kanji, c'est savoir comment il s'écrit (avec le nombre et l'ordre des traits et comment il est composé), connaître toutes ses lectures courantes et l'idéal est de connaître les composés dans lesquels il est utilisé fréquemment. Tout un programme...



Les kanji sont utilisés pour écrire les noms d'origine sino-japonaise et les radicaux des verbes et adjectifs (les adjectifs se "conjuguent" en japonais), c'est à dire pour écrire quasiment tout en fait. Les hiragana sont quasi-essentiellement utilisés pour la grammaire (mais si l'on ne sait pas écrire un mot en kanji on l'écrira quand même en hiragana, c'est comme ça que font les enfants japonais ou les débutants en japonais) et les katakana correspondent aux termes d'origine étrangères (anglais, français, ...) récemment introduits dans la langue. Ils peuvent également servir à mettre un mot en évidence et sont de plus en plus usités par les jeunes pour se "démarquer" mais bon, ce n'est pas vraiment le sujet de l'article.


Il existe semble-t-il jusqu'à 40 000 kanji, mais 95% de la langue japonaise s'écrit avec un peu moins de 2000 caractères. 2 000, c'est le nombre moyen de caractères connus par un japonais (adulte) lambda. Les japonais très lettrés en connaissent parfois jusqu'à 6 000 ou 7 000.


Plusieurs listes officielles existent pour recenser les kanji qu'un citoyen japonais se doit de connaître. Les plus importantes à connaître sont la liste des jōyō kanji (liste officielle des kanji usuels) qui compte 1945 kanji (j'en ai déjà parlé très rapidement sur ce site quand je voulais l'utiliser pour présenter des kanji) et la liste des kyōiku kanji (incluse dans les jōyō) qui correspond aux 1006 kanji appris au primaire et répartis dans la gakunenbetsu kanji haitōhyō (dont je vais reparler dès ce week-end normalement).


Bon... je crois que savoir tout ça est déjà pas mal... On pourrait en dire beaucoup plus mais bon... j'espère surtout ne pas avoir dit de bêtises :p J'ajouterai quelques précisions dans l'article de présentation de mon dictionnaire de kanji sinon et puis il m'arrivera sûrement dans reparler dans de prochains articles.

Commenter cet article

laracke 23/05/2007 13:58

Bonjour,
Je m'interroge sur les sens de lecture différents que l'on peut apercevoir sur les "panneaux d'indication" des rues. On peut voir des "noms" ecris à la verticale, et à l'inverse, des "noms" (enseignes sur les baptiments) ecris à l'horizontale.
J'aimerais donc savoir pourquoi on ecrivait de haut, en bas, à la verticale sur certains panneaux, et d'autres fois de droite à gauche, à l'horizontale?
je ne sais pas si je suis compréhensible dans mes mots, je m'en escuse, mais la langue japonaise mais totalement inconnue à ce jour, et j'y travaille!
merci

Zoldickun 23/05/2007 20:29

Euh, j'avoue que je ne pourrais pas te donner de réponse "officielle". Par contre si je peux émettre une hypothèse, ce serait que ça dépend simplement de la forme du panneau. Parfois c'est plus simple d'écrire en horizontale.Et même si le japonais est sensé s'écrire à la verticale, il est de plus en plus fréquent de voir ça à l'horizontale notamment sur Internet, toujours pour des raisons pratiques.Parfois sur les enseignes des magasins c'est pareil, c'est écrit à l'horizontal et à vrai dire je ne pense pas qu'il y ait une autre explication que le coté pratique.Après tout ça peut arriver en France qu'on écrive à la verticale pour des raisons similaires, non ?