Pensées "nocturnes" !

Publié le par Zoldickun

Pensées nocturnes ? J'aurais peut-être plutôt dû écrire pensées ensommeillées. Peu importe...
Vous croyez vraiment qu'il est possible parfois de ne penser à rien ? Qu'il est possible de s'endormir sans avoir ces mots qui martellent à l'intérieur ? Chez moi je ne suis pas sûr que ça puisse fonctionner si simplement...

J'arrive à peu près à ne pas penser à certaines choses en me "lobotimisant", en m'abrutissant avec des conneries, en m'ennivrant d'un rien, en faisant tout pour me concentrer sur d'autres choses. Ce n'est pas évident et puis ça ne m'aide pas forcément beaucoup à travailler (enfin là je vais essayer de me concentrer que sur mon boulot, il me manque juste le repos pour mener cela à bien) mais j'y arrive à peu près.
Cependant, dès que je veux m'allonger pour m'endormir, dès que je cherche à m'assoupir, alors tout revient automatiquement. Je suis excessivement fartigué mais ça m'empêche de trouver le sommeil facilement.
Il y a toujours des mots qui arrivent, titillant mes neurones, et qui me font penser, penser, encore penser. Toujours réfléchir... Les phrases se construisent alors d'elles-même, tout s'assemble de façon tellement automatique. Je n'arrête pas de "réciter" tout ça dans mon lit. "Réciter" n'est pas un mot très adapté car tout se crée sur le moment, mais existe-t-il un mot réellement adapté à tout ça ?
Le pire, c'est que j'aime bien ce qui s'assemble. Enfin... je ne suis pas convaincu de pouvoir dire que "j'aime bien" mais ça me parait utile. Disons que ce sont des choses qui doivent être assembler, des phrases que je devrais écrire. Pour moi et pour les faire lire. Pour Ça ; Pour L ! J'ai besoin d'évacuer et à ces moments-là j'arrive parfaitement à exprimer ce qui doit être évacué. Mais bon... Que faire quand c'est comme ça ?

Quand j'étais plus jeune (autour de quinze ans en gros) ça m'arrivait de garder du papier et un stylo juste à côté de mon lit, pour  n'avoir qu'à allumer la lumière pour garder trace écrite de tout ça. Car évidemment je l'aurais oublié le lendemain sinon. C'est ce que ça fait encore maintenant d'ailleurs... Imaginez, vous êtes dans votre lit, très fatigué, et les phrases s'accumulent dans votre tête. Vous croyez qu'à votre réveil elles seront encore là, aussi nombreuses ? Bien sûr l'idée principale est encore là puisque ça me hante... Mais les mots ne sont plus emboîtés de la même façon et certains trous sont très apparents. Vous le voyez bien quand j'écris parfois que je n'arrive pas à expulser ce qu'il y a en moi.
Mais je n'ai plus envie de prendre de stylo... Je sais ce que ça donnerait. J'écrirai pendant une heure, peut-être deux ou trois. Il y en aurait des pages et des pages. C'est pas ça qui me fera dormir... Enfin peut-être qu'après je dormirai mais j'aurais perdu plusieurs heures de sommeil. Ce n'est pas une solution géniale...


Quelle serait la meilleure solution ? J'en ai marre de tout ça...

Et puis de toute façon, je n'écris jamais aussi bien que dans un train.

Publié dans Ma vie trépidante...

Commenter cet article

FancyMoon 09/03/2007 17:20

Pendant longtemps, je me laissais distraire par mes pensées au lieu de dormir. Aujourd'hui je n'ai plus ce problème mais je vois bien de quoi vous parlez...

Perso, le meilleur moment où les phrases s'enchaînent parfaitement, où j'arrive mentalement à ressortir ce que j'ai en moi... c'est quand je sors du ciné, iPod aux oreilles, musique à fond et que je reprends le métro du retour... Je suis seule au monde et j'ai l'impression de savoir impeccablement exprimer tout ça...

Biensûr j'oublie de noter et tout s'envole à peine arrivée...
Pareil dans le TGV, j'ai l'impression que dès que j'attrape de quoi noter, mon esprit se ferme et l'instant magique s'est évaporé...

Zoldickun 10/03/2007 09:19

"Biensûr j'oublie de noter et tout s'envole à peine arrivée..."Ça m'arrive souvent ça aussi, les bribes de phrases en marchant dans la rue ou dans le métro. Très vite "oubliées". Entre guillemets car ça reste toujours là, mais c'est comme si quelque chose clochait, si ce n'était pas exactement pareil. Un mot disparu, ou remplacé par un autre. L'idée reste là mais ce n'est plus pareil...Et pour le TGV bah... sous plusieurs des textes que j'ai publié dans ma catégorie poésie il est marqué "écrit dans le train" ^^

Pastelle 27/02/2007 18:13

Oui,j'ai un peu le même problème, dès que je vais au lit, malgré la fatigue, je ne peux m'empêcher de penser et... j'en oublis de dormir. Hélas, je ne pense pas qu'il y ait vraiment deremède...Moi aussi je garde un stylo et un carnet près de moi, mais en fait, c'est pour écrire mes rêves, car le lendemain ,je m'amuse à les analyser..Gros bisous doux! ;)

Zoldickun 27/02/2007 20:46

Nan... pas de remède. À part se bourrer de cachetons mais je préfère éviter.Je ne me rappelle quasiment jamais de mes rêves sinon moi donc je ne risque pas de les analyser, mais ça a l'air assez prisé ce genre de hobby ^^Bisous doux :)