[NBA] Suns 06-07 : 14/03/07 Phoenix Suns (129) @ Dallas Mavericks (127) !

Publié le par Zoldickun

À l'occasion de l'affrontement entre les Suns et les Mavs j'ai écrit quelque chose de vraiment long pour basket4life et du coup je me suis dit que j'allais créer une catégorie Phoenix Suns sur mon blog de basket en parallèle à la catégorie NBA. Je reprendrai ptet tous les petits posts que j'ai pu faire sur le forum même si généralement ce sont surtout des points statistiques plus que de vraies analyses ou commentaires. N'hésitez pas à aller participer là-bas d'ailleurs !







Quel match ! Atmosphère de playoffs à l'American Airlines Center de Dallas pour ce match entre les deux équipes numéro 1 de la saison régulière emmenées par leurs candidats au titre de MVP respectifs.


Les Suns ne se sont pas posés de questions et ont fait comme d'habitude, c'est à dire sauter à la gorge de l'adversaire dès l'entame. C'est la technique habituelle des Suns donc, jouer à 120 à l'heure dès les premières secondes puis éventuellement resserrer la défense en seconde mi-temps. C'est la technique qu'avaient utilisée les Warriors deux jours avant pour assommer des Mavericks qui avaient craqué dans le second quart-temps pour ne jamais se relever.
Phoenix n'a pas eu besoin d'attendre le second quart pour creuser l'écart et il y avait déjà quatorze points d'écart à la fin de la première période (32-18). Mais les Mavs n'avaient vraiment pas envie de connaître un second revers consécutif, chose qui ne leur est pas arrivée depuis leur départ poussif du début de saison. Dallas n'avait pas non plus envie de s'incliner face à son seul réel poursuivant à la course à la première place de la saison régulière. Pas envie de prendre le risque de perdre un éventuel avantage du terrain en cas de confrontation en playoffs, pas envie non plus de prendre le risque de redescendre à une seconde place qui serait sans doute synonyme d'affrontement avec les Spurs dès les demi-finales de conférence.
Alors Dallas a mieux réagit que contre Golden State et, en remportant le second quart 38-25 a doucement recollé au score. Encore sept points de retard à la mi-temps (67-60) mais rien d'insurmontable, surtout que c'était eux qui avait en quelque sorte repris le contrôle du match, grapillant les points petit à petit pour réduire l'écart.

Pourtant ce sont les Suns qui reprirent le match à leur compte en refaisant passer leur avance à 16 points.

Mais Dallas ne pouvait pas se permettre de perdre devant ses 20 000 spectateurs qui les poussaient comme il est de plus ne plus rare de le voir en NBA.
Atmosphère de playoffs vous dis-je... Et Monsieur Dirk Nowitzki ne pouvait pas décevoir tous ces gens scandant du MVP à tire-l'arigot. Alors l'Allemand favori pour le titre de meilleur joueur de la saison a pris les choses bien en mains pour permettre à son équipe de passer de -16 à +15, soit 31 points d'amplitude. Sur le troisième quart-temps les Mavs ont ainsi passer un 38-16 à Phoenix sur la lancée de leur franchise player auteur de 8 points et 7 rebonds dans ce quart.

Tout semblait fini pour les Suns à l'entame du quart-temps final. Pour ma part, même si je sais que l'équipe de l'Arizona est capable de grosse série en peu de temps, je n'imaginais plus ça possible, pas face aux Mavericks, pas chez eux, pas au vu du quart-temps précédent.
La seule chose que j'espérais c'était que l'écart diminue. J'étais plutôt satisfait de ce qu'avait montré l'équipe globalement (hormis aux rebonds) mais il ne fallait pas s'incliner de quinze ou vingts points. Je crois que si les Suns avaient perdu d'environ cinq points j'aurais été assez satisfait mais je ne croyais vraiment plus à la victoire.
L'écart a commencé à fondre petit à petit, passant assez rapidement à dix points. Mais dix points ça reste beaucoup et je ne sais pas si beaucoup de supporters des Suns continuaient à espérer une victoire à Dallas.

Cependant il y a au moins une personne dans la salle qui y croyait encore. Tel le compétiteur qu'il a toujours été, Steve Nash ne baisse jamais les bras et il est passé en mode MVP, en mode triple MVP presque... Steve Nash ne tourne qu'à 19 points par match et Steve Nash se contente parfois de performances à 8 ou 10 points non pas car il ne peut pas marquer plus, mais simplement car il préfère faire plaisir à ses coéquipiers.
Mais il est capable de se la jouer scoreur si son équipe en a besoin et je ne sais pas s'il a souvent failli à cette mission quand ce fut nécessaire. Or là il faut croire que ça l'était, il était le seul à pouvoir faire tourner le match en faveur des Suns à ce moment-là. Et il l'a fait... 10 points dans la dernière minutes avec le trois points de l'égalisation à 3 secondes du terme.

Clutch Player ! Une performance énorme dans le style des fins de match de Dwyane Wade en Finals 2006 contre ces même Mavericks. Ces mêmes Mavericks qui se sont montrés fébriles en fin de match en ratant notamment quatre lancers francs. À l'image de leur leader puisque Nowitzki rata deux lancers francs en fin de temps réglementaire puis le tir de la gagne au buzzer final.



Prolongations !

Et dans cette première prolongation les Mavs semblaient avoir laissé filé le match et les Suns s'envolaient vers une grosse victoire en terre texane. J'avais vraiment l'impression d'avoir été transporté dans le temps, en train de revoir les derniers matches des Finals 2007, un uniforme du Heat tronqué contre celui des Suns. Un Nowitzki bizarrement absent et... un Jason Terry qui se retransforme en capitaine texan pour entretenir l'espoir. 5 points dans les dernières 48 secondes pour le meneur formé chez les Wildcats d'Arizona qui envoya son équipe en seconde prolongation sur un 3-points à 4,5 secondes du terme dégainé devant un Nash impuissant.


Second Overtime !

Ce match palpitant allait-il finir un jour ? Que nous réservait cette prolongation supplémentaire ? Amaré Stoudemire !
L'arme qu'il manquait aux Suns lors de la série de l'an passé perdue contre les Mavericks a été réactivée. Stat est sans conteste l'un des intérieurs les plus dominants offensivement de la NBA. Peut-être même le numéro 1. Un finisseur remarquable dans la raquette. Il a fait un carton dans la raquette texane dans cette fin de match, enquillant les paniers, provoquant les fautes à tour de bras devant des Mavs impuissants qui se faisaient fouled out à tour de rôle.

Et les Suns réussirent au final ce qui aurait pu paraitre impossible. Une victoire 129-127 à Dallas, infligeant ainsi aux Mavs une seconde défaite consécutive et mettant fin à leur série de vingt-trois matches gagnés consécutivement à domicile.



Petit point sur les performances individuelles des joueurs maintenant ?

Steve Nash a donc été très impressionnant, finissant avec 32 points, 16 passes et puis... 8 rebonds (dont 7 défensifs, ces deux dernières stats étant ses records de la saison dans les domaines concernés.) pour un total de 38 d'évaluation (en 48 minutes) soit moins que les 42 en 45 minutes d'Amaré Stoudemire (41 points à 16/19, 10 rebonds et 2 contres [mais 6 balles perdues] mais plus que les 29 en 57 minutes de Dirk Nowtizki (30 points, 16 rebonds et 6 passes mais 11/28 aux tirs avec 0/2 à trois points) qui est le numéro 1 des Mavs devant les 28 de Terry (27 points à 10/20 dont 5/7, 5 rebonds, 5 passes, 4 interceptions et 2 contres en 55 minutes), les 24 d'un Stackhouse (qui a été prodigieux au moment de faire revenir son club et qui termine avec 33 points [le meilleur score de sa carrière chez les Mavs] à 12/20 dont 5/6 derrière la ligne à trois points) et les 16 d'Howard (qui a marqué 19 points et pris 9 rebonds mais shooté à 7/19). À signaler aussi les 11 rebonds offensifs (mais aucun défensif, seulement le troisième joueur à faire ça après Laimbeer et Popeye Jones d'après nba.com) en 26 minutes et les 7 rebonds de Diop en 16 minutes.
Côté Suns on s'est fait démonté aux rebonds de toute façon (55-38 malgré les 12 de Marion (avec 15 points à 7/12, 3 contres et 2 interceptions ; 26 d'évaluation) et heureusement que la réussite a encore sauvé l'équipe (55,7% dont 41,2% à trois points contre 45,2% aux Mavs qui ont pourtant tiré à 10/18 à trois points grâce à Stackhouse et Terry auteurs de toutes les réussites du club en 13 tentatives cumulées).
Faut dire que pour les rebonds côté Suns il n'y avait pas grand monde puisque Thomas n'a joué que 13 minutes (3 rebonds) et Diaw 20 minutes (4 points à 2/5, 2 passes et 4 fautes très tôt dans le match pour le français).
De toute façon ce fut assez discret du côté de l'équipe de l'Arizona derrière le trio  Nash-Stoudemire-Marion. Jones (12 d'évaluation en 26 minutes) a quand même aligné 9 points en très peu de temps avec 3/3 à trois points dans le second quart pour aider l'équipe à rester à ne pas sombrer mais il resta silencieux le reste du match finissant la rencontre à 3/5) et puis sinon Barbosa a été moins bon que lors de ses derniers matches mais 17 points à 5/11 et 3 passes quand même avant de se faire sortir pour six fautes (11 d'évaluation en 37 minutes) et Bell fait à peu près pareil malgré son gros temps de jeu (11 points à 5/11, 3 rebonds, 3 passes et 2 interceptions pour 13 d'évaluation en 53 minutes).




Bref... un match vraiment palpitant (ça vaut le Nets-Suns de décembre) que vous pouvez télécharger sur sportbit.org (et sans doute ailleurs) si ça vous dit. Un résultat très encourageant pour les Suns qui peuvent peut-être croire en leur chance de récupérer la première place de la saison régulière même si ce sera dur. Les Suns ne sont plus qu'à deux victoires des Mavs et la revanche du premier Avril contre les Mavs à l'US Airways Center.
En attendant il y a la réception des Pistons Vendredi, ça risque d'être quelque chose aussi...

Commenter cet article